RACC NANTES 4-1 USAC ANGERS

9 janvier 2012 - 13:17

Une gifle en guise d'étrennes !!!

 

 

RACC NANTES   

 4-1   
USAC ANGERS
 
 


Buteur: 
  Tony G.

 
 

Composition :   4-2-1-2 [ JP -- Doudou -  Seb - Anto (c) - Mika R. -- Yannou - Micky -- Tom D. - Nico. D. - Fafane -- Tony G.]

Remplaçant (pour la forme) : Nunien.



Samedi 07 Janvier 2012 - 14 H 50. 

Au Stade Toutpourri du RACC.


Après avoir clôturé l'année 2011 par une victoire poussive face au CHU d'Angers en Coupe de l'Anjou, l'USAC débutait ce nouveau millésime par un déplacement "périlleux" au RACC de Nantes, stade dans lequel l'USAC n'est pas forcément souveraine ces dernières saisons.

Tout le monde était prié de se retrouver à la Baumette à 12h45 pour un départ prévu à 13h00 heure locale.
Dans un souci de continuité par rapport à l'exercice précédent Fafane y allait de sa contribution à la cagnotte hebdomadaire. Ce nouvel impair était sanctionné par Anto toujours aussi pointilleux quant au respect du règlement. Fafane a bien essayé de justifier ce nouveau retard par le fait que Seb était son chauffeur mais Anto est resté insensible à ses arguments. Nous ne pouvons que constater, qu'arriver à l'heure ne semble pas faire partie des bonnes résolutions de 2012 de Mr Jupille...

A 13h00 passée, deux joueurs manquaient à l'appel, Kasso et son collègue de régiment Kévin se faisaient attendre au grand damne de Coach Nunien qui commençait à montrer des signes de nervosité, lui qui tente d'arrêter de fumer. Plus les minutes défilaient moins il tenait en place, plus son visage virait au rouge et plus ses yeux sortaient de ses orbites.

13h10, nos deux militaires ne se montraient toujours pas. Le constat est affligeant, on ne peut plus se fier à l’arméeRigolant. Je ne donne pas cher de notre pays mes amis. Tout fout le camp.

C'est donc avec tout juste onze joueurs valides que l'USAC prit le chemin de Nantes.
Pendant le trajet et alors qu'il venait de prendre deux tablettes de gommes Nicorette afin de se détendre, le coach était dans l'obligation de revoir ses plans. Et il dût se rendre à l'évidence : il n'a pas d'autre choix que de titulariser Micky. A cette idée des frissons lui traversèrent le corps.

Tony G., quant à lui, était déjà concentré sur la raclette qu'il allait déguster le soir même. Les yeux pleins d'étoiles, la bave aux lèvres à la pensée du fromage fondu et du salami, son enthousiasme enfantin faisait plaisir à voir en cette période de crise. Pour certains Noël n'était pas encore terminé.

Bref. C'est dans un stade désert que les joueurs angevins firent leur arrivée.

Avec angoisse et appréhension ils allèrent reconnaitre la pelouse. Tom D., à la pensée du terrain de la saison passée fut pris d'une douleur dorsale. Mais c'est avec soulagement, que les joueurs de l'USAC découvrirent que finalement l'herbe avait repoussé. Malgré tout, ça n'avait rien d'un billard sachant que la partie la plus convenable du terrain se trouvait … derrière la ligne de but.

Tout ça pour dire que pour le football champagne il falliat repasser. Mais bon, à voir la condition physique de certains, du champagne, il y a dû en avoir de consommer pendant les fêtes.

Une fois dans les vestiaires, le coach insistait sur le fait que la partie allait être compliquée et qu'il ne fallait pas rester sur la victoire 5-1 du match aller. Pour illustrer le fait qu'il ne fallait pas aborder ce match la fleur au fusil Coach Nunien y allait de sa petite statistique personnelle "Je n'ai joué qu'une fois ici et je n'ai jamais gagné". Tout de suite ça calme les esprits.
En gros les consignes étaient, dans la mesure du possible, de ne pas concéder l'ouverture du score et de ne pas de prendre de risques, en gros de ne pas faire dans la dentelle sur cette "pelouse" digne de Woodstock.

Niveau composition d’équipe, une nouvelle fois pas mal de chambardements à noter. Jipouille restait dans les cages ; en l'absence de Toine, Seb glissait dans l'axe pour former la charnière centrale avec Anto. Mika R. retrouvait un poste qu'il a l'habitude d'occuper avec St Lambert, latéral droit, pendant que Doudou « la polyvalence » laissait sa place de sentinelle pour réinvestir le couloir gauche. Au milieu Yannou et Micky étaient associés alors que Tom D. et Nico D. prenaient les couloirs. Enfin, Fafane le feu follet, avait pour mission de tourner autour de Tony G.

Les joueurs se changèrent dans une ambiance détendue pendant que Tony G., avait toujours l'esprit tourné vers sa future raclette. Nunien, toujours pris d'étranges tics faciaux, laissa apparaître en se changeant, pas moins de 22 patchs Nicorette sur le corps. Le sevrage semble être plus difficile qu'il n'y parait.

Au niveau terrain, c'est loin d'être du "Joga Bonito" et c'est un doux euphémisme. Comme prévu la « pelouse » (si on peut appeler ça comme ça) anéantissait toute idée de développer un semblant de football et l'adversaire avait décidé d'opter pour une tactique issue de l'industrie aérospatiale basée sur de longs ballons aériens (sorte de missile sol-air). Quoiqu’il en soit, l'USAC a monopolisé le ballon durant les 20 premières minutes, et se procura quelques opportunités par l'intermédiaire de Tony G. Ainsi, par deux fois, l'attaquant angevin se retrouva en position favorable sans pour autant trouver la faille. Ainsi, sur la première occasion, alors qu'il armait sa frappe, René la Taupe (http://www.youtube.com/watch?v=24pUKRQt7fk&ob=av2e) fit des siennes et la sphère passa juste au dessus du pied de Tony qui conclût le tout d'un triple axel façon Brian Joubert. Bilan, la rotule droite au fond des filets et le ballon en sortie de but.

Sur la seconde action, René la Taupe était cette fois hors de cause, Tony G. carbonisé après avoir éliminé son défenseur, ne trouva pas les ressources nécessaires pour appuyer sa frappe qui mit une bonne trentaine de seconde à arriver dans les bras du gardien.

A partir de ce moment le match allait basculer en faveur de l’équipe hôte, et sur un énième "parpaing" balancé devant, l'attaquant du RACC grilla la politesse de Seb et Anto avant d'aller ajuster Jipouille qui n'avait jusqu’alors pas vu un adversaire d'aussi près.


0-1. Première opportunité et premier but, une réussite insolente qui sonnait comme un coup d’arrêt pour les visiteurs.
A peine le temps de se remettre la tête à l’endroit que deux minutes plus tard, sur une nouvelle perte de balle évitable, l'avant centre nantais était une nouvelle fois lancé dans la profondeur, et dans un angle relativement fermé trouvait la lucarne d’un Jipouille abasourdi.

0-2. Suite à ce deuxième coup du sort, les angevins tentèrent de relever la tête, mais se montraient beaucoup trop brouillons et laborieux dans leur entreprise. Ils ne parvenaient pas à trouver la solution dans le jeu du fait d'un gros pressing adverse, d'un terrain de plus en plus difficile et d'un manque de confiance, de jus et de mouvement pénalisants.
Malgré tout sur un coup franc excentré, Seb le frappait de fort belle manière et Tony G. effleura le cuir d'un cheveu (le seul qui lui reste) tout juste suffisant pour tromper le gardien.

1-2. Voilà l'USAC relancée juste avant la pause.

Aux retours des vestiaires, l'USAC souhaitait mettre de suite la pression afin d'égaliser au plus vite. Malheureusement les bonnes intentions des vestiaires ne trouvèrent pas d'écho sur le terrain et le match devenait de plus en plus pénible aussi bien pour les joueurs, que pour le public aussi clairsemé que le crâne de Tony G.
Le milieu de terrain était devenu une zone de non-droit. Yannou et Micky ont ainsi attrapé un torticolis à force de regarder passer le ballon au dessus de leur tête. On ce serait cru le jour du 14 juillet avec le libéro adverse en guise de maitre artificier. Un festival de transversales et de reprises de volées.
L'USAC qui n'est jamais parvenue à poser son jeu, a finit par complètement déjouer et sur un nouveau contre, la défense se ratait et encaissait ce troisième but synonyme de défaite.

1-3. La fin de match allait être très longue.
Ce troisième but a définitivement coupé les jambes des joueurs de l'USAC qui n'avait déjà pas besoin de ça. Les joueurs n'avaient qu'une hâte, que l'arbitre mette un terme à ce cauchemar.
Le RACC, elle, n'avait évidemment pas les mêmes états d'âme et enfonça le clou face à une défense qui avait déjà rendu les armes.

1-4. Fin du match au grand soulagement des joueurs angevins qui ont passé une après-midi des plus compliquées.

Ainsi, l'année 2012 commence de la pire des manières et même si le terrain ne facilitait pas le jeu, l'USAC a aafiché bien trop de lacunes (physiques, mentales et techniques) pour espérer accrocher ne serait-ce qu'un match nul.
Il va falloir montrer bien plus à tout les niveaux au risque de déchanter au fil de la saison.

Une bonne nouvelle en provenance des municipaux est venue malgré tout, apporter une petite éclaircie dans ce sombre samedi puisque le CHU a déjoué tous les pronostics en s'imposant 3-2.
Ainsi, malgré cette lourde défaite, l'USAC conserve sa seconde place mais voit dans le même temps Alcatel s'envoler ne tête du classement.

Le week-end prochain les angevins devront montrer un toute autre visage. En effet dans le cadre du Championnat National de CN2, l'USAC ira défier Caen et sera dans l'obligation de se sortir les trippes pour ramener un résultat positif face à une équipe d'un tout autre niveau que le RACC.


Micky.

PS : Une petite pensée à Tomtom qui s'est une nouvelle fois blessé au genou et qui était malgré tout présent lors de cette sinistre rencontre. Bon rétablissement mec et à la semaine prochaine pour un socaroo. Rigolant

Facebook USAC Angers

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 1 Dirigeant
  • 1 Joueur
  • 2 Supporters

Aucun événement

+