Union Sportive et Artistique du Groupe Caisse des Dépôts  : site officiel du club de foot de ANGERS - footeo

USAC ANGERS 4-3 MUNICIPAUX DE ST HERBLAIN

23 janvier 2012 - 10:54

Le Renard et la Mouette...

USAC ANGERS    
4-3  
MUNICIPAUX ST HERBLAIN  

Composition :   3-2-2-2-1 [ JP -- Freddy - Doudou (c) - Douguy -- Micky - Fafane -- Flo - TomD. -- PtitPois - Jimmy -- Tony G.]
Remplaçants (Deluxe Potatoes) : Yannou, Antho, Fred.


Samedi 21 Janvier 2012 - 15h00.
A la "Jack Daniels" Arena de Feneu

Comme vous avez pu le constater dans nos précédentes éditions, l’USAC a connu un début d’année 2012 quelque peu délicat.
En effet, elle affiche un triste bilan de deux défaites après deux rencontres. Des statistiques qui sont bien loin des ambitions affichées par l’actionnariat Tchétchène du club angevin.
Ainsi, l’équipe dirigée par Coach Nunien entendait bien profiter de la réception des Municipaux de St Herblain pour inverser cette tendance et entrevoir l’avenir sous de meilleurs auspices.
Au-delà  de l’évidente nécessité de points, l’USAC nourrissait également un fort sentiment de revanche envers cette équipe qui les avait battus lors du match aller sur le score de 3 buts à 1.
Sur un terrain stabilisé inadapté à la pratique du football, l'USAC était tombé dans un véritable traquenard face à une équipe très virile (et c’est un euphémisme), symbolisée par leur numéro 4 très dur sur l'homme.
Voilà pour le petit rappel des faits.
Dans son antre de la Jack Daniels Arena, l'USAC se devait de remettre les pendules à l'heure et de concrétiser sa supériorité technique par une victoire.

Et premier signe fort, Fafane se présentait à l'heure au rendez vous. Aussi improbable que cela puisse paraitre il ne s'agit pas d'une boutade ou autre galéjade.
FAFANE est arrivé en temps et en heure, mesdames et messieurs, qu'on se le dise. Jésus existe bien. Ce n'est pas qu'un maçon portugais. On ne peut malheureusement pas en dire autant de Micky, qui comprit très vite qu'il devrait passer à la caisse, quand il se rendit compte que la voiture de Fafane était déjà su le parking. L'amende était dès lors inéluctable. Une ardoise qui se chiffrait déjà à 8 euros, ce qui parait dérisoire en comparaison de celle de Yannou, qui est redevable de la coquette somme de 30 €. Il est dorénavant dans l'obligation de vendre un des ses reins sur Ebay pour éponger cette dette. A l'USAC on ne badine (Morano) pas avec le règlement.


Une fois les affaires courantes expédiées, les joueurs furent invités à rejoindre les vestiaires pour le traditionnel discours d'avant match.
A la stupéfaction générale, le schéma tactique expérimental de la semaine passée était reconduit. La défense 100% muscle était de nouveau alignée, Freddy remplaçait Réné qui s'est "Kasso" la main le week-end dernier (mais même pas mal le mec).
Seule l'attaque subissait quelques ajustements, ainsi, Tom D. et Flo étaient de nouveau alignés dans l'axe, Jimmy et PtitPois prenaient les couloirs et Tony G. se positionnait à la pointe de l'attaque.

Anto, Yannou et Fred prenaient place sur le banc. Du coup, Doudou héritait à nouveau du capitanat, nouvelle preuve de son changement de statut au sein du club. D’ailleurs, les plus folles rumeurs circulent à son sujet, il se murmure que le Stade pourrait être rebaptisé la "Doudou For Ever Arena", d'autres ragots un peu plus glauques font état de rapport extra-sportif entre la nouvelle coqueluche et le coach. Bien évidemment "cela, ne nous ne regarde pas" nous ne tomberons pas dans le jeu de la presse People.
Bref, une équipe qui avait vraiment fière allure sur le papier avec notamment une puissance offensive rarement vu cette saison.
Cependant; comme le disait un illustre inconnu, "la vérité du papier n'est pas forcément celle du terrain", et les vingt premières minutes ne le contredirent pas. L'USAC connaissait de nouveau une entrée en matière délicate qui se caractérisait par un déchet dans les transmissions hallucinant et des erreurs de placements à répétition.

Mais au fil du match, les visiteurs n'ayant pas profité de ses errements, l'équipe angevine a su imposer sa technique, et de fait, les menaces commencèrent à se faire de plus en plus concrètes.

A force de subir, la défense de St Herblain a donc fini par céder. Tony G. obtint, au métier, un coup franc idéalement placé (à une vingtaine de mètres des cages). Comme souvent plusieurs joueurs se précipitèrent pour le tirer, mais Tony s'empara du ballon et défia ses collègues du regard façon « Charles Bronson ». Personne ne broncha. Il posa soigneusement la sphère, s'élança et trouva le petit filet opposé après un rebond que nous qualifierons d’« étrange ».

1-0. En exclusivité mondiale, nous sommes en mesure de vous révéler que Juninho possède un fils caché et qu'il se prénomme Tony Gomberinho.

Quelques instants plus tard, l'USAC était tout proche de doubler la mise sur une attaque éclair initiée par l'inévitable Flo. D'un extérieur de toute beauté, il lançait PtitPois dans l'espace, qui également de l'exter' servait idéalement Jimmy dans la surface. Ce dernier s'emmenait le ballon du pied gauche avant d'enchainer par une frappe, mais le gardien sorti rapidement s'interposa de très belle manière.
Une belle opportunité gâchée, mais qui en appelait d'autres tant les visiteurs semblaient à deux doigts de dégoupiller.

Entre-temps, Tony G., décidemment très taquin ce samedi, se permit quelques fantaisies. "Comme de par enchantement" c'est le désormais célèbre "Ouaich ma gueule" qui en fit les frais. Le numéro 9 angevin lui passa "un petit pont des familles" qui laissa le "défonceur" nantais pantois et sans aucune réaction alors que tout le monde pensait que Tony G. se ferait découper façon steak tartare après cet affront.
Malgré tout, les facéties de Gomberhino finirent d'avoir raison de la patience des défenseurs de St Herblain. Après un nouveau festival, Tony G, encore lui, se fit sécher dans la surface.
Pénalty indiscutable. Tom D. se chargea de terminer le travail sans trembler.

2-0. Score à la pause.
 

A la mi-temps, Freddy blessé au pied, dut céder sa place à Douguy alors que ce dernier venait de passer dix bonnes minutes à ajuster son survêtement de remplaçant. Notre docteur, fait en sorte d'être élégant en toute circonstance. On a la classe ... ou pas.

Aux retours des vestiaires, une nouvelle fois l'USAC connaissait un léger retard à l'allumage.
Peu de temps après la reprise, elle fit même preuve de malchance en perdant Fred suite à un choc avec l'imposant Douguy. Résultat : lèvre supérieure ouverte pour Fred qui termina son après-midi à se faire "dorloter" par les infirmières. Douguy, lui, s'en sortait quelque peu sonné mais une dent planté dans le front. Ce qui lui donnait un air de Bad Boy à faire pâlir d'envie la gente féminine.

Les municipaux de St Herblain profitèrent ce coup dur pour réduire le score.

2-1. L'USAC se mettait en danger dans un match qu'elle maitrisait pourtant aisément.

Mais pas réellement le temps de gamberger, dans la minute suivante, Tom D. surnommé "la pétrolette de Normandie", interceptait une relance plus qu'approximative du gardien nantais, passait en revue la défense adverse avant de servir Tony G. seul au second poteau qui n'avait plus qu'à pousser le cuir dans la cage vide.

3-1. Que serait l'USAC sans cette doublette de gâchettes!!!

Ce troisième but fut suivi assez rapidement d'un autre, signé encore et toujours ... Tony G. L'attaquant angevin, à l'affût façon renard des surfaces, profitait d'une relance catastrophique du gardien, pour aller éliminer l'infortuné portier et marquer dans le but vide, le tout avec la décontraction d'Aldo Maccione.

4-1. Après des investigations approfondies, Tony Gomeberinho est le fruit d'une relation passionnée entre Juninho ... et Rudy VÖller. VE-RI-DIQUE.

L'USAC se dirigeait donc vers une victoire tranquille, mais Micky en décidait autrement en remettant les joueurs de St Herblain dans le match. Suite à un long ballon à destination de l'avant centre adverse, Micky se trouait littéralement dans son intervention, l'attaquant qui n'en demandait pas tant, filait au but et crucifiait Jipouille encore interloqué par ce geste fou. A la vue du ralenti, difficile de savoir ce qu'avait vraiment en tête le N°6 angevin, cependant ce geste ressemblait étrangement à la technique de la mouette dans Karaté Kid.Peut être s'agissait-il d'un hommage.

4-2. Cette figure artistique devrait mettre un terme à la carrière de stoppeur du pauvre Micky.

Toujours est-il, que ce but revigora les visiteurs et promettait une fin de match "Hitchcockienne".
Ainsi, les dernières semblaient interminables pour l'USAC qui ne parvenait plus à conserver le ballon, les jambes se faisaient de plus en plus lourdes, la pression adverse s'accentuait et alors que l'arbitre venait d'annoncer les trois minutes de temps additionnel, l'USAC se faisait à nouveau surprendre bêtement sur un ballon aérien en pleine surface.

4-3 et une poignée de secondes à jouer. La peur envahit le camp angevin.

Sur l'ultime offensive de la rencontre, un frisson parcouru la Jack Daniels Arena pendant que coach Nunien frisait l'infarctus mais Jipouille s'interposa de fort belle manière et soulagea toute une équipe, tout un peuple.

Finalement l'USAC s'imposa pour la première fois en 2012 sur un score beaucoup plus étriqué qu'il n'aurait du l'être. A noter que c'est également la première victoire de Doudou en tant que capitaine. Ce n'est donc plus un capitaine abandonné Ohé Ohé.
St Herblain pourra légitiment nourrir quelques regrets sur cette fin de match. Hasard du calendrier, St Herblain aura l'occasion de prendre sa revanche dès le week-end prochain dans le cadre de la Coupe de l'Atlantique.

L'USAC est prévenue, il ne faudra rien lâcher et ce, jusqu'au coup de sifflet final.

Micky.

PS : Suite à une demande légitime du gardien de St Herblain, j'ai modifié quelques passages, j'avais un peu zappé que c'était accessible à tout le monde.

Facebook USAC Angers

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 1 Dirigeant
  • 1 Joueur
  • 2 Supporters

Aucun événement

+