Union Sportive et Artistique du Groupe Caisse des Dépôts  : site officiel du club de foot de ANGERS - footeo

USAC ANGERS 4-0 MUNICIPAUX ST HERBLAIN

31 janvier 2012 - 19:50

Nette et sans bavure !!!

USAC ANGERS    
4-0 
MUNICIPAUX ST HERBLAIN  

 

Composition :   4-4-2 [ JP -- Freddy - Doudou (c) - Anto - Seb -- Micky - Yannou -- Fafane - TomD. -- Douguy- Tony G.]
Remplaçants (Deluxe Potatoes) : Kévin, Julien G., Nunien



Samedi 28 Janvier 2012 - 14h30.
A la "Jack Daniels" Arena de Feneu

Seulement une semaine après leur deuxième confrontation en championnat, l'USAC et St Herblain se retrouvaient une nouvelle fois dans la somptueuse enceinte de la Jack Daniels Arena.

Après avoir remis les compteurs à zéro en championnat (défaite 2-3 à l'aller et victoire 4-3 au retour), l'USAC souhaitait confirmer sa supériorité technique et remporter ce match en y ajoutant la manière.

Malgré tout, les angevins abordaient ce match avec prudence et sérieux. En effet, leur dernière victoire a été acquise dans la douleur, St Herblain ayant fait preuve de beaucoup d'envie et d'une abnégation sans faille. Sans compter qu’il s'agissait d'une rencontre de Coupe et que dans ce contexte les rapports de force sont souvent inversés et que les surprises y sont légion.

Tout ça pour dire, qu’il ne fallait pas que l’USAC s’attende à ce que la qualification leur soit servie sur un plateau.

Match de gala oblige, la pelouse s'était parée de sa plus belle robe. De l'avis "d'anciens de la maison" une pelouse enfin digne de l'histoire et du palmarès de l'USAC Football.

Il en revenait donc aux joueurs de se mettre au niveau du travail des jardiniers.

Dans l'intimité des vestiaires, Coach Nunien optait pour un discours résolument "offensif". Plus que la victoire, il souhaitait que ses joueurs y ajoutent la manière tout en préservant leur cage inviolée. Dans son discours transparaissait également une certaine animosité envers cette équipe de St Herblain, comme si depuis des années il refoulait une haine enfouie en lui. Selon un éminent psychanalyste cette aversion résulterait d'une sombre histoire de cour de récréation. Selon divers témoignages, alors qu’il était en CM2, un enfant de St Herblain lui aurait volé son paquet de Pépito profitant d’un absence de Nunien. Une agression qu’il l’aurait marqué au plus profond de son être mais qu'il avait jusqu’à présent caché avec beaucoup de pudeur.

Voilà pour le côté sentimentale de la chose. Côté tactique, comme l'avait déclaré le coach la semaine passé à l'issu du match :"Finies les fantaisies et autre fanfaronnades". Exit donc, le rocambolesque schéma tactique des semaines précédentes et retour un 4-4-2 plus « classique ». Hormis Doudou qui remplaçait l'emblématique Toine, le coach pouvait enfin aligner sa défense type. A noter ainsi, les retours d'Anto et SeB. Le premier nommé n'a pour autant pas récupéré le capitanat. Ce "morceau de chaussette" restait la propriété de Doudou qui au fil des semaines s'impose comme la nouvelle coqueluche de l'USAC.

Le milieu de terrain était composé d'une doublette Yannou-Micky dans l'axe pendant que Fafane et Tom D. occupaient les couloirs. En l'absence de Flo, Douguy était aligné juste derrière le buteur maison, Tony G. Ce poste inhabituel, devait permettre à notre membre de la Jet Set angevine d'exprimer pleinement son exubérance technique.

Une fois sur le pré, les angevins mirent encore un bon quart d'heure pour réellement entrer dans le vif du sujet. Les visiteurs remportaient la majorité des duels notamment dans le domaine aérien où même "Air Fafane" actuellement dans une forme olympique, ne parvenait pas à s'imposer.

Paradoxalement, ils trouvèrent la faille sur leur première véritable occasion. La "mobylette normande", Tom D. nous gratifia d'un débordement dont il a le secret, avant d'adresser un centre dont Douguy coupa intelligemment la trajectoire pour ouvrir le score. Et oui mesdames et mesdames ce n'est pas le fruit de votre imagination, vous n'avez pas la berlue non plus, Douguy a marqué, aussi incroyable que cela puisse paraître.  Il est vrai que c'est aussi rare qu'une parole sensée de Christian Jean Pierre, comme quoi, tout arrive : Fafane qui est ponctuel, Douguy qui marque, Tom D. qui fait une passe en retrait. Ah non je plaisante pour la passe en retrait, c'est contraire à sa philosophie.

1-0. Un but qui permit à l'USAC de prendre la direction des opérations.

Après cette ouverture du score relativement précoce, l'USAC priva tranquillement son adversaire de ballons et imposa son jeu sans s'affoler. Et sur une balle grappillée au milieu de terrain, Micky lança en première intention Tom D. dans l'espace. Ce dernier profita d'un contre favorable  et le temps que le défenseur comprenne ce qui lui arrivait, le ballon gisait déjà on fond des filets. Encore une fois trop rapide pour son adversaire, « Matrix »Tom D. l'avait littéralement déposé sur place avant de glisser le cuir d'un plat du pied au ras du poteau droit, le tout avec une décontraction désarmante.

2-0. Déjà un but et une passe dé. pour la légende de Malherbes.

Ce second but apporta ce supplément de confiance dont l'équipe angevine manquait. Par la suite ils confirmèrent définitivement leur main mise sur le match. A l'inverse, St Herblain accusait le coup. Ils ne parvenaient plus à appuyer leurs offensives et connaissaient les plus grandes difficultés à contenir celles des angevins. Leur portier leur permettait de regagner les vestiaires avec seulement deux buts en retard en mettant en échec successivement Gomberinho, Kévin et Yannou.

A la pause, Coach Nunien se montrait satisfait de la partition jouée par ses joueurs. En effet ce match avait valeur de thérapie pour lui, une victoire lui permettrait enfin de tourner la page douloureuse du "vol de Pépito". Mais la renaissance de Nunien devait passer par la qualification.

Une nouvelle fois l'entame de seconde période était laborieuse et les angevins étaient tout proche de remettre leurs adversaires dans le match suite à une grossière erreur de Doudou. Et, oui, pourtant irréprochable jusqu'à présent, peut être grisé par son succès actuel, le capitaine se fendait d'un contrôle à l'américaine pourtant propriété exclusive de Ben ( J). Le numéro 11 adverse en profitait pour filer seul au but mais se montrait maladroit au moment de conclure. La semaine passée, Micky dans une situation idoine s’en était moins bien sorti. Doudou semble réellement toucher par la grâce (pas la grasse hein, on ne connait pas madame) actuellement. Sur la touche, ce raté providentiel arracha un soupir de soulagement à Coach Nunien qui crut être rattrapé par les fantômes du passé.

Au final ce serait la seule véritable frayeur que le camp angevin eut à subir. L'USAC maitrisait comme rarement son sujet et se montrait quelque fois très inspiré avec des enchainements de très haute qualité technique. Pep Guardiola de passage dans la région, ne regrettait pas d'avoir fait un petit crochet par la Jack Daniels Arena. Certaines phases de jeu le laissèrent pantois. Il se dit même, que certains joueurs ne l’auraient pas laissé insensible.

Bref, l'USAC déroulait et multipliait les attaques, mais le gardien nantais retardait l'échéance repoussant à nouveau deux tentatives de Gomberinho. Ces échecs récurrents auraient plongé nombre de grands joueurs dans le doute, mais il n'en était rien pour Tony G. qui savait au plus profond de lui, qu'il finirait par trouver la faille.

L'USAC fut finalement récompensée de sa large domination aux alentours de la 70ème minute. Complètement dépassé par un nouveau mouvement de haute volée, un défenseur de St Herblain commit l'irréparable. Main dans la surface de réparation que l'arbitre sanctionna logiquement d'un pénalty. Tom D. s'élança et catapulta le ballon dans la lucarne.

3-0. Les angevins avaient un pied et trois orteils en quart de finale.

Forts de l'expérience du match de la semaine dernière, l'équipe angevine anéantissait tout espoir de revenir à leurs adversaires afin de s'éviter une nouvelle fin de match compliquée. La leçon était retenue, à la grande satisfaction de coach Nunien qui jubilait intérieurement.

Comme une évidence Gomberinho paracheva cette grosse prestation collective d'un quatrième but. Lui qui n'a jamais douté, a une nouvelle fois, gonflé ses stats, surement piqué au vif par le festival de la pétrolette du Calvados. Freddy qui avait échangé son costume de Bernard Mendy pour celui de Danny Alvès, déborda toute la défense nantaise avant d'ajuster un centre millimétré que Tony G., comme à la parade, coupa au premier au poteau.

4-0. Un score qui traduisait une très nette domination et venait récompenser une prestation de grande qualité.

La fin de match fût des plus tranquilles, Micky assurait le spectacle en se dribblant lui-même, et Kévin se permettait même de croquer une balle de 5-0 en oubliant au passage son camarade Julien pourtant complètement seul au centre. Un fait de jeu qui, nous l’espérons, ne viendra pas remettre en cause leur amitié virile.

Les trois coups de sifflets finaux sonnaient comme la fin du cauchemar pour Saint Herblain qui n'a jamais réellement pu entrevoir, ne serait ce que l'espace d’un instant, un espoir de qualification.
Pour l'USAC cette victoire était l'une des plus aboutie de la saison. Une prestation collective de tout premier ordre qui laisse augurer de belles choses pour la suite mais qui demande également confirmation.
La grosse satisfaction de l'après midi venait du secteur défensif puisque pour la première fois de cette année 2012, la cage de Jipouille est restée inviolée. Une performance qui devrait réhabiliter le 4-4-2 une fois pour toute.

Pour le coach plus que la qualification et la propreté de la copie rendue, il s’agissait d'une revanche sur la vie, il avait enfin exorcisé ses vieux démons. Il peut retrouver une vie normale et passer devant le rayon Pépito de Carrefour sans fondre en larme et en finir avec ses terreurs nocturnes qui lui pourrissaient la vie.

Facebook USAC Angers


Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 1 Dirigeant
  • 1 Joueur
  • 2 Supporters

Aucun événement

+