Union Sportive et Artistique du Groupe Caisse des Dépôts  : site officiel du club de foot de ANGERS - footeo

USAC ANGERS 4-1 AFF. ETRANGERES NANTES

2 octobre 2012 - 09:59

Des recrues dans le bon tempo !!

Samedi 29 septembre 2012 -15 h 00- Jack Daniels Arena.

USAC ANGERS 4-1 AFFAIRES ETRANGERES NANTES

COMPO : JP -- Dimitri - Thiago Guémas - Anto. - Seb // Yannou - Pierrot // Tom G. - Tom D. // Dams - Sylvain.

Remplaçants : Fred, Julien G., Nunien.

Buteurs : Dams *2; Pierrot (CF); Tom. G.

 

Après un début de mercato relativement timide, le club de l'USAC s'est montré très actif dans les dernières heures de ce marché estival en faisant signer plusieurs recrues de choix.
Face à la pression de coach Nunien, les actionnaires Tchétchènes ont finalement consenti à lâcher du leste et à mettre la main au portefeuille pour répondre aux exigences de l'entraineur.

C'est donc avec une équipe renforcée que l'équipe de la Caisse des Dépôts est allée s'imposer sur le score de deux buts à zéro sur la pelouse d'Orvault Alcatel en ouverture de cette nouvelle saison.  
Une performance de tout premier ordre puisqu'il s'agissait du champion en titre. Sans compter que l'USAC, n'avait plus connu la victoire sur cette pelouse depuis presque trois ans. 

C'est donc avec une bonne dose de confiance et de détermination que l'USAC recevait ce samedi 29 septembre, l'équipe des Affaires Etrangères dans le cadre de la Coupe de France.

A nouvelle saison, nouveau schéma tactique. Exit le 4-3-3 de la saison passée, place à un 4-4-2 plus offensif. Cette saison, à la Jack Daniels Arena ce sera Copacabana et football champagne !!!

Pour cette première confrontation à domicile, Nunien alignait ce qui devrait être sa "défense type". La charnière était composée de l'inoxydable Anto. et Thiago Guémas, quant aux couloirs ils étaient occupés par Dimitri, une des nouvelles têtes et par l'inénarrable Seb.  

En milieux défensifs, on retrouvait Yannou accompagné de Pierrot, autre recrue en provenance de la caserne. Un duo qui en impose clairement dans l'impact et dans les duels. Pour autant, les deux loustics n'ont pas les pieds carrés.

Les ambitions offensives du coach étaient nettement affichées par la présence de Tom D. A.K.A « la mobylette normande » et Tom G. alias « le tricoteur de l'Erdre » dans les couloirs. Un poste plus qu'inhabituel pour le cadet des Gautieritchev.

L'attaque était composée de Dams, -encore une recrue- et de Sylvain qui avait déjà porté les couleurs de l'USAC il y a deux saisons. Deux petits gabarits aussi mobiles que virevoltants.

Sur le banc on retrouvait le vice président -Fred-, le coach et Julien qui vient garnir les rangs des joueurs estampillés CDC. Gillou fidèle parmi les fidèles était évidement présent.

Place au jeu.

Ce début de match fut quelque peu poussif. Aucune des deux équipes ne parvenaient réellement à prendre le contrôle du cuir, ce qui avait le don d'agacé le coach, déjà particulièrement nerveux. Les dernières infos parues dans Lépique n'étaient surement pas étrangères à cette tension. En effet,  le quotidien sportif faisait état d'une rencontre entre Guardiola et le président Tchétchène la veille au soir, dans le Sofitel de New York.
Même si aucune rumeur n'a filtré de cette rencontre, il est évident qu'elle n'a pas laissé le coach de marbre. Il sait pertinemment que son avenir à la tête de l'équipe est aussi fragile que les tibias de Djibril Cissé.

Son énervement s'accentuant au fil de la partie, l'arbitre dût même interrompre la partie pour appeler le coach à plus de retenue sous peine de se voir expulser. Un "remontage de bretelles" digne d'un élève de CP auquel Nunien répondit par un "Oui monsieur l'arbitre" quelque peu sarcastique.

Sur le terrain, les choses ne s'arrangèrent pas non plus pour l'USAC qui encaissa le premier but de la partie.
Sous le pressing adverse, Tom G. céda inhabituellement à la panique, et redonna le ballon 20 mètres derrière, directement dans les pieds de l'attaquant adverse. Dans la foulée celui-ci se fit sécher par Dimitri.

Le coup franc, à une vingtaine de mètres des cages angevines et légèrement excentré sur la gauche, ne présentait a priori pas de danger apparent. Le joueur nantais le tira directement, mais Jipouille se loupa complètement dans son intervention et ne put que constater les dégâts. Nous connaissions "l'air Guitare", JP venait d’inventer le concept d‘"air parade". 

0-1

Pendant que Jipouille pestait encore sur sa bévue, le coach s'emporta de plus belle, son visage vira au violet, les veines sur ses tempes ressortirent  plus que jamais et ses yeux furent tout proche de sortir de leur orbite. Nunien ressemblait au fruit d’une relation passionnée et enflammée entre Jean-Pierre Bacri et Frédéric Antonetti. Une vision d’horreur.

Mais ce but eut au moins le mérite de réveiller les joueurs angevins. Ils prirent enfin la direction des opérations et se montrèrent dangereux. Yannou fit peur à son défenseur qui fut à deux doigts de marquer contre son camp. Tom G. suite à une belle percée expédia un missile sur le poteau qui tremblait encore cinq heures après le match. L'USAC se permit même de rater un pénalty par l'intermédiaire de Dams sur une frappe d'octogénaire asthmatique. 

C'est donc sur ce score de 1-0 pour les visiteurs, que l'arbitre mit un terme à cette première mi-temps. Les visiteurs accueillaient cette pause avec soulagement. En effet, sur les dernières minutes ils ne semblaient pas au mieux. Coach Nunien, de son côté, n'était pas descendu en pression malgré la bonne réaction se son équipe. Et vu comme les murs des vestiaires ont tremblé à la pause, il a du leur exposer son point de vue.

A la reprise des hostilités, le message du coach ne semblait pas vraiment avoir été entendu par ses joueurs. Une nouvelle fois la remise en route était difficile, et le jeu avait tendance à se déliter.
Cependant, les visiteurs ne parvenaient pas non plus à se montrer offensifs.
Ainsi, passées les vingt premières minutes, l'USAC retrouvait de l'allant et de la fluidité dans son jeu. C'est finalement Dams, malheureux en première période, qui trompa le gardien de près pour égaliser. Bien lancé en profondeur, il sema son défenseur à la Ludovic Giuly, et se présenta seul devant le gardien avant de l'ajuster d'un tir croisé du pied droit.

1-1

Dams était récompensé de ses efforts, lui qui avait déjà parcouru 34 km et avait fait 624 appels. 

Le coach se déridait quelque peu alors que les supporters étaient conscients que le plus dur avait probablement été fait.
Il ne fallut d'ailleurs que quelques minutes avant que l'USAC ne prenne définitivement l'avantage par l'intermédiaire de Pierre.

Sur un coup franc à 25 mètres plein axe, il envoya un missile sol-sol que le gardien adverse ne put qu'accompagner dans ses cages victime d'une "Arconada". A sa décharge, la frappe était tellement puissante que le ballon devint oval au moment de l'impact, un peu comme dans Olive et Tom.
A noter que le gardien n'avait trouvé qu'un seul coéquipier assez téméraire pour se mettre dans le mur. Les autres tenaient trop à leur pouvoir de procréation.

2-1

Ce second but semblait finalement arrivé assez logiquement. L'USAC avait très nettement pris le dessus. Et dans la foulée, Dams inscrivit le but qui scellait la fin des espoirs nantais.
Anto quitta sa défense (véridique) pour apporter le surnombre aux abords de la surface adverse, et suite à une passe lumineuse à la Andrés Iniesta, trouva Dams parti à la limite du hors-jeu. Ce dernier ajusta ensuite le gardien d'un plat du pied dans le petit filet opposé. Doublé de la nouvelle recrue, qui fit presque oublier Gomberinho. A noter qu'il en est déjà à trois buts en seulement deux matchs, un rythme "Zlatanesque". Il aurait même pu réaliser le coup du chapeau quelques minutes plus tard, mais la barre transversale en décida autrement.

3-1 

En fin de match Tom G. ajouta sa pierre à l'édifice en inscrivant un quatrième but qui vint symboliser la supériorité de l'équipe angevine. Bien servi par Dimitri, Tom G. réalisa un contrôle "en porte manteau" cher à Jean Michel Larqué avant de tromper le gardien du bout du pied ... ou plutôt d'un bon vieux pointu des familles. Par respect pour ses adversaires, Tom G. n'en rajouta pas après sa réalisation, pas de tour de terrain, pas d'effusion de joie excessive. Dans sa grandeur il se replaça avec sobriété, avec un peine un sourire pour ses supporters. Tout simplement la marque des grands ou la fatigue –héhé-.

4-1

C'est donc sur cette marque de 4-1 que l'arbitre siffla la fin d'un match qui ne pouvait pas échapper à l'équipe de l'USAC. Ce n'est pas faire affront à l'équipe des affaires étrangères que de dire que les angevins furent tout simplement meilleurs. Même si, et c'est à mettre à leur crédit, ils ne refusérent jamais le jeu et ce, même lorsqu'ils furent en tête au tableau d’affichage.

Pour l'USAC c'est un début de saison idéal (A et B), elle vient de remporter ses trois premiers matchs en inscrivant la bagatelle de 11 buts pour un seul encaissé. L'équipe a montré de belles choses et semble dotée d'un potentiel intéressant.
Le groupe présente de solides garanties et l'avenir de l'USAC semble moins incertain qu'il y a quelque mois. 

L'amalgame entre les recrues et les anciens donnent un ensemble très équilibré, on sent que le mercato a été longuement réfléchi, tous les secteurs de jeu semble avoir été renforcé. Revers de la médaille, la concurrence sera plus féroce que jamais. Mais personne n'est à l’abri d'accidents domestiques, automobiles (panne etc), ou bêtes (chute dans l'escalier par exemple) dans les escaliers. Lorsque tous les joueurs seront présents, il est évident que le coach risque de connaitre une nouvelle fois de belles insomnies et de perdre quelques cheveux au moment de devoir coucher une liste de 14 joueurs. Mais il s'agit là de problèmes de riches que peuvent connaitre de grands noms comme Mourinho, Ancelotti ou Ranieri. Comme on dit, on ne peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre, la crémière et les copines peu farouches de la crémière.

Mais même si tous les voyants semblent au vert, il faut que chacun reste concerné et impliqué afin de confirmer ce potentiel en veille.

Ainsi, nous conclurons sur la célèbre citation du philosophe Abdeslam Ouaddou : "Il ne faut pas bruler la peau de l'ours avant de l'avoir vendu".

A voir ici : http://www.youtube.com/watch?v=cxl5uhj7yEc

Micky en direct de la Jack Daniels Arena pour Lépique.

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 1 Dirigeant
  • 1 Joueur
  • 2 Supporters

Aucun événement

+