Union Sportive et Artistique du Groupe Caisse des Dépôts  : site officiel du club de foot de ANGERS - footeo

MUNICIPAUX ST HERBLAIN 1-2 USAC ANGERS

26 avril 2013 - 17:30

Victoire Dohin !!

 

Mercredi 24 avril 2013 -20 h 00

MUNICIPAUX ST-HERBLAIN 1-2 USAC ANGERS

COMPO : JP -- Anto - Yannou - Thiago Guémas - Seb // Micky - Flo // Doudou - Tom D. // Tom G. - Dams.

Remplaçants : J.A, Fafane.

Mercredi 24 avril. L’hiver  semble enfin en RTT. Le soleil inonde la ville. Les cafés affichent complet. Conséquence de ce réchauffement climatique soudain, le tissu sur le corps des jeunes femmes est réduit à portion congrue. Difficile de savoir si leurs jupes sont trop courtes ou si leurs ceintures sont trop larges. Et s’il y a foule en terrasse. Il en de même au balcon.

Certains « mâles » profitaient pleinement de cette journée estivale. Derrière leurs  lunettes  Raie-Man achetées sur le marché, ils appréciaient les biens faits de la crise du textile  tout en se délectant d’une mousse bien fraiche.
Les joueurs de l’USAC, pourtant jamais les derniers quand il s’agit de s’abreuver, avaient quant à  eux,  des préoccupations d’une toute autre importance : disputer une rencontre de championnat de Ligue à Saint-Herblain. Ca laisse rêveur  n’est ce pas.

De prime abord, les joueurs n’étaient pas forcément réfractaires à l’idée de jouer en semaine. Mais ça c’était avant. Avant de savoir que la partie se déroulerait sur un bon vieux stabilisé. La douche froide. La tuile. Le coup de bambou.
Encore traumatisé par le forfait de samedi dernier,  Yannou était à bout (Diaby). Voyant un bus scolaire débouler, il tenta de se jeter sous les roues. Seb, au courant de la fragilité du bonhomme était sur ses gardes. Il le rattrapa, in extremis,  par l’élastique de son slip. Ouf !!
Pour la grande majorité des joueurs, il fallait chercher très loin dans leurs souvenirs pour y retrouver leur dernière expérience sur stabil’. A cette époque, les costards et la moustache de Thomas Dauvergne étaient à la mode, Nunien était svelte comme un top modèle slovaque et Seb avait la même coiffure que Douguy.  
Une éternité en somme.

Dams, qui ne figurait pas sur les convocations, c’était discrètement glisser dans le coffre d’un des minibus. Façon clandestin Pakistanais. Privé de ballons depuis quelques semaines, le garçon semblait en manque. Ce matin, avec sa cheville de la taille d’une pastèque,  il doit surement penser qu’il aurait mieux fait de rester tranquillement chez lui à regarder Joséphine Ange Gardien avec maman.

Durant le trajet, les joueurs se montrèrent peu loquaces. Le fait de devoir jouer sur un stabilisé avait quelque peu plombé l’ambiance. Yannou, les yeux dans le vague, parlait tout seul en se balançant d’avant en arrière sur son siège. Seb, surveillait son collègue afin de prévenir tout nouveau geste malheureux. Jipouille, en transe, écoutait le dernier album de Justin Bieber en remuant la tête. De son côté, J.A paraissait très absorbé par la « lecture » du dernier « Diodes et Carte à Puce Magasine ». Micky jeta un œil au magasine en question. Il paraissait circonspect.  Les femmes du magasine en question, semblaient  aussi chaudes que des fers à souder et plutôt bien fournie niveau mammaire pour des ingénieurs en microélectronique. Quant à Gillou, il se ressassait encore le pénalty manqué par Djordjevic face à l’AJA.
La grosse déconnade  en somme.

19 h 45. Les joueurs arrivèrent au stade. Le début du match était prévu à 20 h 00. A l’aise quoi.

Le discours d’avant match du coach donna rapidement le ton de la soirée. Petit verbatim.

-          « Les amis, le week-end passé, cette équipe de Saint-Herblain s’est comportée de manière proprement inélégante. Je dois reconnaitre que je suis désappointé. Pire, je  suis fâché tout rouge. Nous allons leur faire payer leur manque de courtoisie et de savoir vivre en remportant ce match sans discussion possible. Pour être concis, ce sont de vils gredins, nous devons leur montrer de quel bois nous nous chauffons. Sapristi. Sacrebleu. Carabistouille. »

-          * Bon, j’avoue que j’ai quelque peu  déformé les propos de Nunien, -n’ayez crainte, trois fois rien- afin de ne pas heurter la sensibilité des plus jeunes. Pour être franc c’était un peu plus viril et émaillé de quelques noms d’oiseaux. Le tout suffisamment fort pour que nos adversaires n’en ratent rien. Du grand Nunien.

Nunien semblait sceptique quant à l’implication et la motivation des joueurs de Saint-Herblain pour cette rencontre. Suite à  cette envolée lyrique digne d’un Franck Dumas défoncé au calva, le doute n’était plus permis. Les mecs seraient à bloc.

Encore dans un état second, le coach angevin, décida d’inscrire la composition d’équipe directement sur une porte de vestiaire. Pas con.  Au marqueur indélébile. Un peu en fait. (V. haut de page pour la compo.)

Pendant l’ensemble de la causerie, Micky ne cessa de se gratter les cheveux, comme si il essayait de chasser une mouche un peu trop collante. Il n’en était rien. Toujours très facétieux, Tom G., avait posé son sexe sur la tête de Micky. Comme ça, pour plaisanter.

 Si les joueurs appréhendaient la qualité du terrain, ils ne furent pas déçus lorsqu’ils le foulèrent pour la première fois. A vrai dire c’était même pire. On aurait dit un parking de supermarché. Des buts en plus. Les caddies en moins.
Après, 45 longues secondes d’échauffement l’arbitre donna le coup d’envoi.

Durant les premières minutes, les deux équipes essayèrent avec difficulté d’apprivoiser cette surface capricieuse. Si les angevins tentaient de garder la sphère à terre et de jouer dans les pieds, leurs adversaires avaient une tactique plus sommaire mais pas forcément moins efficace.  Atelier reprise de volée pour les défenseurs qui envoyaient de longs parpaings en direction du but adverse. Sur un malentendu, la balle pouvait atterrir dans la course d’un de leurs attaquants.

Malgré tout,  cette équipe de Saint-Herblain possédait au moins deux bons manieurs de ballons. Leur N°7 et leur N°10. Ils profitaient, certes, d’un marquage un peu laxiste des milieux angevins, mais indéniablement le ballon ne semblait pas leur brûler les pieds.
En parlant de pieds carrés, la première frappe du match passa une bonne dizaine de mètres au dessus de la cage. Micky venait de rentrer dans son match.
Sentant  son collègue dans un bon jour et de peur de se faire voler la vedette, Flo prit également sa chance de loin. Touche.

Là aussi le ton était donné.
Par leur jeu plus direct, Saint-Herblain se procura les premières occasions franches. Suite à une belle frappe du N°8, Jipouille s’employa pour dévier le ballon sur son (Yves)montant. Dans la foulée, sur un corner, il claquait le ballon juste au dessus de ses cages.
Les visiteurs aussi, eurent des opportunités. Plus nombreuses mais moins dangereuses. Ainsi, Anto, Tom D. et Tom G se distinguèrent sans pour autant  trouver la faille.  
Peu après, l’arbitre victime d’une cécité foudroyante, oublia de siffler un pénalty en faveur de l’USAC pourtant évident.

A ce petit jeu, ce sont finalement les nantais qui ouvrirent la marque au terme d’une action aussi improbable  que chanceuse.

1-0. Malgré plus d’intentions de jeu et d’opportunités, l’USAC se faisait finalement surprendre et était menée à l’issue des 45 premières minutes. Une première période pas si mauvaises compte tenu du terrain.

Contrarié mais pas abattu, le coach décida de modifier son système de jeu. N’ayant plus de portes à vandaliser, il eut quelques difficultés à se faire comprendre. Mais le football est une langue universelle.  Flo passait en 9 et demi, à la place de Dams qui sortait. Doudou retrouvait son poste de prédilection aux côté de Micky.

Dès l’entame de la seconde période, les angevins mirent plus d’implications et se montrèrent plus agressifs. Doudou symbolisait cette transformation. Exilé sur le côté gauche en première période, il n’avait pas eu le rayonnement que nous lui connaissions.
Victime d’une humiliation en règle de la part du N°7 adverse (enchainement double-râteaux petit pont), Doudou ne s’est pas laissé abattre et a de suite réagit pour ensuite livrer une copie des plus propres.
Au fil des minutes, les angevins étouffèrent la défense de Saint-Herblain et s’installèrent dans leur camp. Les occasions s’accumulèrent mais il y avait toujours un pied, une tête ou un testicule adverse pour s’interposer.
Sur l’une d’elle, Tom G. réalisa un festival dont il est coutumier. Il élimina un joueur. Puis deux. Puis trois. Il servit un caviar à Anto qui transforma l’offrande en vieille saucisse. Le ballon revint dans les pieds de Doudou qui décocha une frappe aussi molle que le zboub d’un octogénaire.

Une nouvelle fois, l’USAC pêchait dans la finition. Nunien, utilisa ses dernières cartouches en faisant entrer les deux feu-follets Dams et « Franky » Fafane. 

Ce coaching se révéla payant. A la 75ème, Tom G. qui se trouvait à la réception d’un centre mal renvoyé expédia une demi-volée qui traversa toute la défense avant de finir au fond des filets.

1-1. Les angevins étaient récompensés de leurs efforts. Une égalisation amplement méritée.

Une poignée de minutes plus tard, l’arbitre facilitait la tâche des angevins en intimant le N°14 adverse à rejoindre les vestiaires. Carton blanc. Sévère.

-          « Allez ti m’énerves, ti va prendre ta douche. Ti suite j’ai dit. Ti veux voir mon rouge c’est çà ?? Il est là. Un mot di plus et ti a le droit. Alors ti m’inerve pas i t’y vas à la douche. Ti mignon ».

Mais alors en infériorité numérique, les joueurs de Saint-Herblain ratèrent une énorme occasion de but. Suite à long ballon, Sylvain G. commit une boulette dont il a le secret. L’attaquant fila seul au but et se présenta absolument seul face à Jipouille. Ce dernier ne se jeta pas. Déstabilisé, l’attaquant adverse tergiversa et frappa sur JP une première fois. Puis une seconde. Sur les deux tentatives, le portier angevin fut tout simplement impérial. Il venait de sauver son équipe et la carrière de Sylvain Guémas. Avec les boulettes qu’il nous sort cette saison et son physique de sicilien il devrait penser à ouvrir un restaurant italien.

Ce double sauvetage allait prendre bien plus d’ampleur.

A 5 minutes du terme les hommes de coach Nunien obtinrent un corner. Fafane le botta. Le ballon traversa la surface et revint sur Flo en embuscade. Le N°8 angevin,  arma une frappe pour un copier-coller du but de Tom.

1-2. La folie gagna les rangs angevins qui arrachèrent une victoire grâce à une abnégation dont ils n’ont fait que rarement preuve cette saison. Une nouvelle fois, Flo endossait le costume de buteur. Déjà deux buts en autant de matchs depuis le retour de blessure de celui que l’on surnomme modestement « Gourcuff ».
Sur le banc, Nunien fit preuve de sobriété. Extérieurement. Intérieurement il exultait comme un gamin le soir de Noël.

La fin de match fut étouffante. La tension était à son comble. A priori pas suffisamment pour Fafane qui se fit expulser pour une nouvelle contestation :

-          « Eh mais y’a pas faute là ?? !! Tu t’es lavé les yeux à l’eau de Javel ou quoi ».

Nouveau carton blanc. Fafane défie toutes les statistiques. 60 minutes de jeu depuis le début de la saison et deux cartons blancs récoltés. Chapeau l’artiste.

 Forcément finit les fantaisies. Plus question de prendre des risques.

L’arbitre annonça le temps additionnel. 3 minutes. 3 longues minutes d’apnée pour Nunien. La défense angevine résista. Les 3 coups de sifflets. C’est terminé. L’USAC s’impose au courage face à une équipe qui leur aura donné du fil à retordre pour bien des raisons.

Grâce à ces 4 points l’USAC retrouvait le podium, un classement bien plus conforme aux ambitions du président Gautieritchev.

 

Micky.


Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 1 Dirigeant
  • 1 Joueur
  • 2 Supporters

Aucun événement

+